Université de Bretagne occidentale (UBO) Faute de profs et de budget des étudiants doivent bricoler, assurer eux-mêmes leurs cours… Oui à l’instruction ! Non à la sélection !

Lors de la rentrée de cette année, les élèves qui suivent les cours en Licence 2 et 3 de sociologie ainsi que les étudiants de Licence 2 histoire-administration, inscrits à la faculté Ségalen de Brest ont eu la (mauvaise) surprise d’apprendre que certains de leur cours ne pourraient être assurés, faute d’un manque suffisant d’enseignants.

Les élèves de sociologie ne sont pas les seuls concernés par des absences de professeurs. En effet, en psychologie, 300 heures de travail dirigé ne seront pas assurées. Une situation ubuesque lorsqu’on sait que la psychologie est l’une des filières les plus attractives à Ségalen.

Des gels de postes afin de « ne pas taper dans le budget »

Les professeurs de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) se préoccupent d’une situation qui risque de devenir rapidement ingérable faute de recrutement d’enseignants. Par exemple, dans le Télégramme, une professeure de psychologie s’inquiète : « On ne peut plus assurer notre travail, résume, laconiquement, une enseignante en psychologie. Et nous n’avons plus de temps pour mener nos travaux de recherche ».

La direction de l’Université, par l’intermédiaire de son président, Mathieu Gallou explique cette situation par des difficultés à boucler le budget de l’université (environ 185 millions d’Euros), il invoque notamment le « glissement vieillesse-technicité de nos salariés » pour se justifier.

Pour éviter de « taper (sic) dans le budget de fonctionnement » de l’Université, la présidence a déjà proposé le gel d’une dizaine de postes pour un an, ceci alors que les effectifs de la Faculté sont en hausse cette année.

Du bricolage

Faute d’enseignants, la situation devient vite compliquée, non seulement pour les étudiants concernés, mais aussi pour les professeurs de l’université, à qui l’on a demandé d’effectuer des heures complémentaires afin de remplacer leurs collègues absents.

Du fait de ce contexte, les étudiants s’organisent comme ils peuvent : les élèves de L3-sociologie et de L2-Sociologie et L2-Histoire-Administration ont décidé d’assurer eux-mêmes leurs cours.

Ainsi, Corentin, élève en L2 Histoire-Administration, témoigne : « Après un tour de table pour se présenter, nous avons essayé de définir ce qu’était la sociologie politique à l’aide d’un cours que nous avons récupéré ; on n’a pas beaucoup avancé ».

Cependant si l’ambiance de travail semble bonne, de nombreux élèves reconnaissent les difficultés de l’exercice. Par exemple dans le Ouest-France Delphine étudiante en L2 admet : « C’est vrai que l’on rame un peu ». Ces complications s’expliquent par l’absence d’un professeur, une personne formée à assurer les cours, disposant d’une méthode ainsi que des compétences nécessaires pour faire avancer le cours. 

Un diplôme au rabais

L’autre question que pose cette situation est celle des diplômes. Si, en théorie, les matières concernées par ses absences sont validées d’office se pose la question de la notation et de la valeur de ses diplômes, avec d’autant plus d’acuité que la sélection en master devient une réalité.
En effet, quelle valeur donner à un diplôme obtenu alors que certains cours n’auront pas été assurés ? Un étudiant qui souhaite s’inscrire en Master dans une université soumise à la sélection devra expliquer pourquoi une de ses matières est validée sans notes. Il passera les concours d’admission en master avec le handicap de ne pas avoir eu de cours pendant au moins un an.

Les étudiants, confrontés au manque de moyens des Universités, à la sélection en master ainsi qu’au désengagement croissant de l’État, se posent des questions sérieuses sur leur avenir.

Plus que jamais, les élèves et les professeurs doivent se mobiliser contre la précarisation de leurs conditions de travail et d’études ! Oui à l’instruction ! Non à la sélection !   

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s